Le Château de Beynac, derrière les remparts de la forteresse

Du haut de ces remparts, 9 siècles d'histoire te contemplent ! Dis-je à Doudou en arpentant le parking situé en haut du village de Beynac-et-Cazenac. Bicorne vissé sur la tête, main sur l'estomac, j'élabore un plan de campagne pour partir à l'assaut du château de Beynac. Doudou, je te fais un rapide topo. Classé parmi Les Plus Beaux Villages de France, Beynac-et-Cazenac se dresse sur une falaise abrupte et est surplombé par un château-fort datant du XIIe siècle : le château de Beynac. Nous allons l'envahir par la porte d'entrée, nous acquitter du droit de passage de 9,50/p et infiltrer chaque pièce. As-tu fourbi ton appareil photo ? J'ai préparé les munitions, eau, masques et gel hydroalcoolique. A l'attaaaque  !!!


La première partie du plan se déroule sans anicroche. Nous débouchons sur une terrasse qui domine la Dordogne et offre un point de vue extraordinaire sur la vallée. Édifié stratégiquement il y a plus de 900 ans par les barons de Beynac, le château de Beynac servit de forteresse et connut Richard Cœur de Lion, la Guerre de Cent Ans et côtoya les fastes de la Renaissance. Son architecture et sa décoration évoluèrent au fil des siècles et ont fait de lui un magnifique témoignage de l'époque médiévale. Classé par les Monuments Historiques le 11 février 1944, le château de Beynac est aujourd'hui l'une des forteresses médiévales les mieux conservées du Périgord.

En embuscade, Doudou ruse afin de pouvoir photographier, sans touristes, ces murs imposants qui conféraient au Seigneur de Beynac un pouvoir économique et politique. La lutte est dure, les touristes coriaces car le  château de Beynac est classé 2 étoiles au guide vert Michelin et son panorama est classé 3 étoiles. Général Doudou, arme au poing, il n'y a plus personne !

L'ennemi touristes en déroute, nous pouvons enfin investir le château de Beynac. La Salle des États du Périgord s'offre à nous sans résistance. Elle tirerait son nom des réunions que tenaient, au XVe siècle, les barons de Bourdeilles, Biron,Beynac et Mareuilles représentant les 4 baronnies du Périgord. Au XVIe siècle, elle est parée d'une magnifique cheminée.

Quelques belligérants tentent de nous chasser des lieux. Masque sur le menton ou pas de masque, bouche enduite de rouge à lèvres brillant comme un phare dans la nuit et peut-être porteurs de miasmes, ils investissent la salle. Nous leur abandonnons volontiers les lieux, d'autres merveilles sont à conquérir dans le château de Beynac. Nous réajustons nos armures filtrantes et tentons une avancée vers l'Oratoire. Orné de superbes fresques datant du XVe siècle, l'Oratoire du château de Beynac semble ne craindre aucune inquisition venue de l'extérieur.

Une nouvelle attaque touristique nous oblige à quitter le terrain et nous pousse à nous réfugier sur la Terrasse de l’Éperon. L'ennemi est trop nombreux, nous attendrons que la vague déferlante diminue et se retire pour réintégrer l'intérieur du Château de Beynac. La vue est époustouflante, imprenable dans le sens littéral. Aucun conquérant ne peut s'enorgueillir d'avoir investi le Périgord et la vallée de la Dordogne pour l'éternité. Même si l'Histoire les a donnés à l'Angleterre, l'Histoire les a rendus à la France.


Le raz-de-marée touristique s'en est allé. Doudou photographe peut à nouveau pointer son viseur sur les autres petits bijoux que renferme le château de Beynac. Du donjon primitif bâti au XIIe siècle à l'escalier Renaissance érigé au XVIIe siècle, en passant par les cuisines construites au XIIIe siècle, il déclenche l'obturateur assoiffé de beauté. Cette conquête sans fin se déroule dans la paix et la sérénité.


Nous laissons derrière nous cette forteresse où, dit-on, on entendrait encore "résonner l'écho des batailles de la Guerre de Cent Ans, pour dévaler les ruelles pavées du village de Beynac-et-Cazenac. Enfin, dévaler c'est vite dit car les rues sont pentues et glissantes. Mais quel charme !


Beynac et Cazenac sont mariés depuis 1827 et ont donné naissance à ce qui est aujourd'hui l'un des Plus Beaux Villages de France : Beynac-et-Cazenac. Ses maisons aux toits typiques en lauze du Périgord accompagnent les touristes qui gravissent ou qui descendent les ruelles qui, je le répète, sont très glissantes. Doudou, tu m'entends ? Ça glisse, j'ai pas envie de m'étaler, j'ai une prothèse de hanche, moi.


Doudou regarde, l'ennemi arrive par la Dordogne en gabarre et en canoé ! Nous risquons d'être assiégés. Soit nous boutons l'infâme envahisseur hors du Périgord soit nos pactisons avec lui et partageons foie gras, eau-de-vie de prune et autres spécialités périgourdines . On partage ? Oui mais façon Mamie Patty, 80% pour nous, enfin pour moi,  et 20 % pour eux.


Un dernier regard, une dernière photo, un dernier instant où le temps se remonte. Puis s'arrête. Encore et toujours. En Dordogne.

Château de Beynac : Route du château
                                            24220 Beynac-et-Cazenac
                                            05 53 29 50 40

 

Contact et réservation en cliquant sur le lien : chateau-beynac.com


 

Avec l'âge, on a tendance à oublier certaines choses : jeunes ou vieux, il faut donc faire travailler sa mémoire. Si je vous dis : les photos et les textes sont de Doudou et de moi, ils sont notre propriété (voir mentions légales en bas de page). A quoi cela vous fait penser ? Bravo, vous avez trouvé. Vous savez donc ce qu'il vous reste à ne pas faire.  Et si vous nous contactiez?

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.