Le château de Cormatin, une histoire d'amour à 4

"Il est bien ton château ?" Demande Doudou les yeux rivés sur la route. Ben non, je t'emmène toujours dans des lieux inintéressants, tu sais bien ! Le château de Cormatin est un rescapé de l'oubli  qui doit son salut à 3 amoureux de l'histoire. Ils ont racheté ce château en 1980 et le restaurent avec amour. Apparemment, il le leur rend bien car 60 000 visiteurs se pressent chaque année pour découvrir de magnifiques décors oubliés de l'époque de Louis XIII. Alors, c'est bien ou c'est pas bien ?

Château de Cormatin, Bourgogne

En 1280, il s'agit d"une maison-forte construite par Henri du Blé. En 1606, Antoine du Blé, baron d'Huxelles le transforme en château dont son fils Jacques hérite en 1611. Proche de la reine-régente Marie de Médicis, Jacques se marie en 1617 à Claude la fille du  Trésorier de l’Epargne et  Secrétaire d’Etat et devient marquis d'Huxelles en 1618. La jeune épouse décore le château de Cormatin en suivant les codes du luxe du Paris du XVIIe siècle. Au fil des générations et des alliances, le château change de mains et est racheté en 1898 par Raoul Gunsbourg, directeur de l'Opéra de Monte-Carlo.

Après plusieurs décennies d'abandon, en 1980 Anne-Marie Joly, Marc Simonet-Lenglart et Pierre-Albert Almendros le rachètent pour lui redonner son faste d'antan. La belle histoire d'amour entre ces passionnés et le château de Cormatin débute alors. Au travers des façades rénovées, du jardin potager et des parterres fleuries, la passion qui unit ces 4 là transpire déjà, à chacun des pas , à chacune des respirations, à chaque battement de cœur. En sera-t'il de même à l'intérieur ?

Nous prenons l'option visite guidée qui donne accès à la totalité du château, y compris aux salles 1900. 11, 50 euros /personne, une contribution peu onéreuse  qui permet aux propriétaires d'entretenir ce lieu. L'amour n'a pas de prix mais a un coût. Un petit pont de bois surplombe les douves toujours présentes et conduit dans la cour. Nous y attend une charmante jeune étudiante qui se révèlera animée par la même flamme que les propriétaires. La porte d'entrée du château de Cormatin, d'inspiration florentine, s'ouvre sur un remarquable escalier d'honneur. Le cœur  palpite de nouveau et s'envole dans les 4 niveaux et les 21 mètres de hauteur. Construit sur le "modèle à vide central sur plan carré", il demeure le seul représentant en France de cette architecture.

Château de Cormatin, Bourgogne

Notre guide nous amène dans les salles 1900. Le directeur de l'Opéra de Monte-Carlo Raoul Gunsbourg, alors propriétaire du château, y organise chaque année le « Concours musical de Cormatin ». C'est la Belle Époque, où les  Chaliapine, Caruzo viennent pousser la chansonnette devant Cécile Sorel, Sarah Bernhardt et autres. La respiration s'accélère, le sang bat dans les veines.

Notre guide nous entraîne ensuite dans les appartements du château. De l'antichambre au cabinet en passant par la chambre, c'est un voyage dans l'intimité de la marquise d'Huxelles. L'immersion dans un quotidien révolu est totale, la splendeur de la décoration du XVIIe siècle est présente dans chaque pièce. Le pouls palpite, la pupille se dilate, le château de Cormatin révèle au grand jour son amour aux 3 dépositaires des lieux.


Dans la chambre de la marquise, des poutres peintes en bleu lapis embellissent un plafond à la française.Un tableau peint par Quentin Varin, peintre attitré de Marie de Médicis, orne le manteau d'une sublime cheminée. Pas de lit, mais une table dressée pour le dîner. Le quotidien prend vie sous nos yeux : dans cette pièce richement décorée, on y recevait, on y mangeait, on y dormait. On y aimait...Probablement.

Château de Cormatin, Bourgogne

La salle des miroirs et le cabinet de Sainte Cécile jouxtent l'appartement de la marquise d'Huxelles, somptueux trait d'union entre son domaine et celui de son mari, Jacques du Blé. La salle des miroirs, dans lesquels se reflètent un magnifique plafond à caissons selon la mode italienne, est un cabinet de curiosités où se côtoient pangolins, tortues, crocodiles coquillages et instruments de musique. Le cabinet de Sainte-Cécile, une pure merveille, scintille dès que le soleil caresse l'or et le lapis-lazuli. Les yeux s’écarquillent, ne savent plus où se poser tant la beauté est éclatante. C'est l'extase absolue, la révélation au grand jour d'une histoire d'amour à 4, entre le château de Comartin et ses propriétaires.


Dans l'appartement du maître du château de Cormatin, point d'antichambre. Elle fut transformée en cuisine à la révolution et fonctionnera jusqu'en 1950. S'ensuivit pour le château des années d'oubli, dans un total désamour. Jusqu"en  1980. Une nouvelle idylle naît entre le château de Cormatin qui n'hésite pas à se donner corps et âme, et  Anne-Marie Joly, Marc Simonet-Lenglart et Pierre-Albert Almendros. A moins que ce ne soit le contraire...

Un voyage dans le temps, du XVIIe siècle au XXe siècle, pour revenir du futur et découvrir la chambre de Jacques du Blé, tendue de tapisseries de Bruxelles du XVIIe siècle d'après des tableaux du peintre Charles Le Brun. L'amour traverse les siècles, dit-on et les ardents amants du château de Cormatin s'appliquent à mettre en valeur et chérir chacune de ses pièces.

Il est des passions si intenses qu'elles permettent de redonner la vie. Le comblement des douves en 1815 par la terre des jardins avait entrainé leur disparition. Mû par la passion de ses amoureux, le château de Cormatin a su faire renaître  ses magnifiques jardins baroques, propres à la déambulation méditative. La fin du jour, propice à la promenade, nous capture dans le scintillement de ce bijou. Amour passionnel ou passion amoureuse... Le château de Cormatin , Anne-Marie, Marc, Pierre-Albert 4 êtres unis à tout jamais dans une histoire d'amour hors du temps.

Château de Cormatin, Bourgogne

Alors, Doudou, c'était bien ou pas? Doudou a été subjugué. Moi aussi. Quelque peu émus et bouleversés, nous quittons les jardins du Château de Cormatin plongés dans un silence absolu. Je boirais bien un petit Perrier menthe bien frais moi. Les émotions, ça déshydrate ! Nous cherchons un café ouvert avec terrasse, rien ! ah si, là mais le serveur nous informe que les abeilles sont très présentes et virulentes cette année. Bah, tant pis, j'ai trop soif. Mal nous en prend. Alléchées par la menthe sucrée, elles se ruent sur nos verres, nous obligeant à avaler nos verres d'un trait. Plus question de passion amoureuse, c'est l'amour vache et piquant !!!

Château de Cormatin : Château de Cormatin
                                                 71460 Cormatin

                                                 03 85 50 16 55

 

Contact et réservation en cliquant sur le lien : chateaudecormatin.com

 


 

Avec l'âge, on a tendance à oublier certaines choses : jeunes ou vieux, il faut donc faire travailler sa mémoire. Si je vous dis : les photos et les textes sont de Doudou et de moi, ils sont notre propriété (voir mentions légales en bas de page). A quoi cela vous fait penser ? Bravo, vous avez trouvé. Vous savez donc ce qu'il vous reste à ne pas faire.  Et si vous nous contactiez?

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.