La rue Notre-Dame, une artère qui bat au rythme de Bordeaux

Le quartier des Chartrons, jadis repère des négociants en vin, est traversé par une rue qui se partage aujourd'hui entre passé et modernité : la rue Notre-Dame. L'église Saint-Louis des Chartrons, classée au titre des Monuments Historiques, veille sur son nouveau petit monde de façades XVIIIème siècle et de vitrines en PVC.

Des boutiques d'antiquaires et un artisan horloger se mêlent, avec plus ou moins  de bonheur, aux pop-up stores. Des commerces de bouche, des bars branchés et des restaurants où l'on se doit de dîner et de faire la fête fleurissent un peu partout.

On trouve même une terrasse sur le parvis du Temple des Chartrons, ancien temple protestant à la façade néoclassique et désaffecté depuis les années 70.

La rue Notre-dame ne se résume pas à son architecture. Elle doit aussi son âme moderne à des artistes, des créateurs, des amoureux du beau et du bon. Nous  avons rencontré 3 contributeurs de la nouvelle image de la rue Notre-Dame mais aussi de Bordeaux élue "destination la plus attractive dans le monde pour 2017" selon un célèbre guide.

Frédéric Bennetot ose... les vins fins de la Vallée du Rhône

Au 102 rue Notre-Dame, derrière une ancienne façade, Frédéric Bennetot fait découvrir aux bordelais et aux touristes de la capitale mondiale du vin, les vignobles de la Vallée du Rhône et leurs précieuses bouteilles. Le travail est sérieux, on ne plaisante pas avec le vin ! Nous entrons sur la pointe des pieds, de peur de troubler l'atmosphère studieuse mais Frédéric et sa collaboratrice sont ravis de nous présenter leurs précieux flacons. Nous ne les dérangeons pas plus longtemps, le vin n'attend pas.

Dans les yeux d'Anne-Gaëlle

De magnifique yeux rieurs accrochent mon regard. Une voix mélodieuse  s'échappe de derrière le masque de protection et m'invite à entrer, sans pression. Ça tombe bien, je n'aime pas qu'on m'oblige. Je pénètre donc dans cette boutique pop-up bordelaise de la rue Notre-Dame au nom gentiment humoristique : "L'Otarie Club". La voix mélodieuse se présente. Elle s'appelle Anne-Gaëlle, est créatrice de mode. Son crédo : des accessoires de mode hyper féminins, travaillés dans des matières précieuses. Ses maîtres-mots : tendance, élégance, glamour et modernité qui servent à merveille de sublimes créations originales. Je craque pour un tour de cou et deux barrettes et je me retiens de ne pas vider la boutique. Et dire que je n'habite pas Bordeaux ! Anne-Gaëlle me rassure. De son site internet "L'Otarie Club", ses créations se vendent dans le monde entier. Pour la photo, le masque tombe et révèle le sourire radieux d'Anne-Gaëlle, une jeune créatrice de mode à suivre sans modération.

Devant l'objectif de Mikael Vojinovic

L'homme est discret, nonchalamment accoudé à la devanture de ce que je crois être un simple pop-up store d'affiches. Mais l’œil photographique de mon chéri repère immédiatement qu'il s'agit d'une exposition de photos dans une galerie d'art. Que, peut-être, l'homme discret en est l'auteur. Il ne se trompe pas. Mikael Vojinovic a travaillé pour de grandes marques et a photographié des personnages mondialement connus. Mais par dessus tout c'est la Femme qu'il glorifie. Un brin provocateur, un tantinet réaliste sur le monde dans lequel nous vivons, je subodore que Mikael Vojinovic nous donne à découvrir 2 lectures dans ses photos. Accessible et modeste, ce photographe connu jusqu'à New York, accepte de se prêter au jeu du photographe-modèle et pose parmi ses œuvres. Moment de connivence entre deux photographes.

Ses œuvres sensuelles et graphiques sont à découvrir à la galerie Pia-Pia Stores, au  69 de l'emblématique rue Notre-Dame du quartiers des Chartrons jusqu'au 14 octobre.En parallèle, il expose également à l'Yndo Hôtel,  magnifique établissement 5 étoiles qui fait la part belle aux artistes contemporains. Après le 14 octobre... De beaux projets en devenir que Mikael Vojinovic tient secret, bien au chaud derrière son objectif.

la rue Notre-Dame est le reflet d'un Bordeaux qui bouge, jeune et dynamique. Son histoire riche et tumultueuse liée au commerce du vin n'a de cesse de se renouveler au travers de ses artistes et de ses commerçants, et c'est tant mieux pour les découvreurs que nous sommes.


 

Avec l'âge, on a tendance à oublier certaines choses : jeunes ou vieux, il faut donc faire travailler sa mémoire. Si je vous dis : les photos et les textes sont de Doudou et de moi, ils sont notre propriété (voir mentions légales en bas de page). A quoi cela vous fait penser ? Bravo, vous avez trouvé. Vous savez donc ce qu'il vous reste à ne pas faire.  Et si vous nous contactiez?

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.