Miraikan, le "Musée du futur"

Doudou, j'ai envie de retourner à Odaïba. Tu sais, l'île artificielle dans la baie de Tokyo. Non, elle n'est pas récente, elle date de 1853. Censée défendre Tokyo contre les attaques maritimes, elle est aujourd'hui un quartier futuriste et touristique. On va prendre le métro sans conducteur et visiter Miraikan, le Musée National des Sciences Émergentes et de l'Innovation dire bonjour à Asimo, mon copain robot ?

Yurikamome, le métro qui voyage dans le futur

Une foule dense et des touristes qui s'accrochent furieusement aux places situées à l'avant du métro pour ne rien perdre du spectacle, voilà ce qui nous attend lorsque nous prenons la ligne Yurikamome. L'information indiquant que c'est la meilleur place pour contempler la traversée d'Odaïba a été largement diffusée par les réseaux sociaux et les guides touristiques. 7 ans en arrière, nous étions pratiquement seuls mais Doudou photographe joue des coudes réussit à fixer quelques portions du trajet jusqu'à Miraikan.

Temps frais et gris, pluie fine qui transperce, rien de neuf sous le soleil (humour noir). Juste le temps pour mon cher et tendre d'immortaliser le Telecom Center sous le parapluie (et oui, encore) et nous nous réfugions dans le  Miraikan.

Miraikan, le Musée National des Sciences Émergentes et de l'Innovation.

Créé par l’Agence japonaise de la science et de la technologie en 2001, et sous la férule de Mamoru Mohri ( premier astronaute japonais à participer à la mission de la navette spatiale de la NASA), il regroupe sur plusieurs niveaux 4 grands thèmes : « l’environnement de la Terre et ses frontières », « la Science de la vie », « l’Innovation et le Futur » et enfin, « La science de l’information et de la technologie pour la société ». Çà fait très guide touristique n'est ce pas ? Mais il s'agit de vous informer hi hi.

D'emblée, nous entrons dans la salle principale pour revoir le globe" Géo-Cosmos", Tsunagari, qui affiche en temps réel, les phénomènes météorologiques de notre belle planète bleue. Pour la note d'humour, je n'en ai pas forcément besoin concernant la météo tokyoïte !!! D'un diamètre de 6 mètres, il se compose de 10362 écran OLED, pour une résolution totale de 10 millions de pixels.

Touristes japonais et étudiants semblent fascinés par les ateliers inter-actifs et participent à chaque animation. J'observe et tente d'offrir ma contribution à la science. Force est de constater que mon faible niveau en anglais, surtout technique, ne facilite pas les choses. Je renonce. Miraikan est un musée très intéressant, surtout pour les plus jeunes que moi !!!

Doudou photographe ne s'y essaie pas non plus, il préfère jouer du boîtier. Je rate ainsi l'occasion de me moquer "gentiment" de lui. Je me contente d'observer les différentes activités en attendant l'heure à laquelle Asimo, mon copain robot va paraître.

La robotique est, bien évidemment, représentée au Miraikan. Une ébauche de "Teminator" offre son squelette au regard touristique pendant qu'une "Terminatorette" pose timidement sur un canapé. Je jette un œil rapide à l'heure : Asimo va entrer en scène !

Asimo (Advanced Step in Innovative MObility, « Étape avancée dans la mobilité innovante ») est un craquant petit robot inventé par la firme japonaise Honda Motor d'1m30 et de 48 kg. Il est capable de jouer au football, de saisir des objets délicats et de pratiquer la reconnaissance faciale.

Visionnez la vidéo  : n'est-il pas mignon tout plein ? Asimo m'avait déjà fait fondre lors de notre premier voyage à Tokyo. Doudou,j'en veux un !

"Que fait-on maintenant"? demande Doudou la question. Pas trop envie de continuer la visite d'Odaïba sous la pluie, moi. Je propose de retourner à l'hôtel, de mettre des vêtements plus chauds et de partir baguenauder dans Shibuya. Doudou j'ai aussi froid acquiesce et nous reprenons la ligne Yurikamome en sens inverse. Pour une fois, j'apprécie la foule qui dégage une chaleur bienfaisante. Doudou, ça ferait du bien un petit onsen, non?


Avec l'âge, on a tendance à oublier certaines choses : jeunes ou vieux, il faut donc faire travailler sa mémoire. Si je vous dis : les photos et les textes sont de Doudou et de moi, ils sont notre propriété (voir mentions légales en bas de page). A quoi cela vous fait penser ? Bravo, vous avez trouvé. Vous savez donc ce qu'il vous reste à ne pas faire.  Et si vous nous contactiez?

Veuillez entrer le code:

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.