Nikko, la "Lumière du soleil"

Doudou, aujourd'hui nous prenons le train pour l'avant dernière fois ! Direction Nikko qui signifie "Lumière du Soleil. Koikon y voit ? Parait-il que, d'après un dicton japonais : "ne dites pas magnifique avant d'avoir vu Nikko», donc, on va voir. Et puis , les sanctuaires et temples de la ville sont classés au Patrimoine Mondial de l'UNESCO, alors pour la fin du voyage, ne nous privons pas. Doudou, faut laisser les bagages à la consigne de la gare, nous faisons dodo dans un B and B et notre hôte nous pickupera en fin de journée. Oui, les casiers sont payants (comme si !) Non, on ne restera pas à rien faire, nous allons visiter un peu. Comme ça tu auras plus de temps pour faire joujou avec ton copain Sony XR III de poche !

Le pont Shinkyo, le "Pont Sacré"

Une très longue avenue nous mène au premier "incontournable" de Nikko : le pont Shinkyo. L'histoire raconte que le moine fondateur de Nikko en 766, Shôdô-Shônin, voulut traverser la rivière Daiya. 2 serpents lui furent envoyés, qui s'unirent pour lui servir de passerelle entre les 2 rives. Aujourd'hui, le pont Shinkyo unit les amoureux qui empruntent son échine rouge vermillon.

Le pont Shinkyo, Nikko, Japon
Le pont Shinkyo, Nikko, Japon

Les temples et sanctuaires de Nikko se nichent au creux d'un jardin de cèdres et de mousses. Il fait partie du parc national de la ville. J'emmène Doudou vers les hauteurs à la découverte de Rinnô-Ji, le temple bouddhiste dont la construction débuta en 766.

World Héritage, Nikko, Japon
World Héritage, Nikko, Japon

Son bâtiment principal, le Sanbutsudo, renferme 3 Bouddha de bois de 8 mètres de haut incarnant les montagnes sacrées de Nikko. Flûte, il est en rénovation, Sony XR III ne va pas être content. De plus, je me demande où se cache le soleil. Tant qu'il ne pleut pas...

C'était bien l'intérieur, hein Doudou? Pas le droit de faire des photos mais c'est pas grave. Tu vas te rattraper avec Gojunoto, la pagode à 5 étages du sanctuaire shintoïste, le Nikko Toshogu. A peine arrivés au pied du Sennin Ishidan, un escalier en pierre surnommé «  escalier en pierre des 1000 hommes », Doudou et son copain Sony se mettent au travail.

 Sennin Ishidan, Nikko Toshogu, Japon
Sennin Ishidan, Nikko Toshogu, Japon

Pas besoin de parler, ils se connaissent, s'accordent sur le meilleur angle et la meilleure lumière. Enfin presque... L'imposant torii, l'Ishi Dorii, qui marque l'entrée du sanctuaire Togoshu, crée une discordance heureusement passagère (surtout pour moi !). Parce que faire le pied de grue pendant que Messieurs trouvent un compromis, ça va 5 minutes.

Entrée du sanctuaire Togoshu, Nikko
Entrée du sanctuaire Togoshu, Nikko

Il me semble les entendre discuter, pinailler sur les détails qui ne ressortent pas, les blancs brûlés et les couleurs fades. Je m'éloigne, pas la peine de m'immiscer dans leur conversation, de toute façon j'aurais tort. Sauf quand mon œil féminin leur met sou le nez ce qu'un œil masculin ne voit pas !!! Hé, les mecs, zavez vu le petit lapin sur Gojunoto ?

Faudrait pas oublier de photographier les 5 étages de la pagode. Pour votre parfaite information (ouh c'est très bureaucratique !), la première pagode date de 1650. Le Gojunoto actuel fut édifié en 1818. Les inséparables, il est temps de retourner à la gare, nous avons rendez-vous le proprio du B and B .

Gojunoto, pagode à 5 étages, Nikko
Gojunoto, pagode à 5 étages, Nikko

Avec 1 demi heure de retard, le patron arrive et se confond en excuses. Pour se faire pardonner, il nous dépose aux chutes d'eau Kirifuri situés à quelques centaines de mètres de sa maison et se charge de nos bagages. Voilà qui rend heureux les deux compères du boîtier. Une cascade de cristal transperce une nuée verte et se répand dans une musique apaisante. Elle nous rappelle que Nikko se situe au pied des montagnes et au cœur d'une forêt luxuriante. Que la nature est le premier sanctuaire et le plus important de la région, bien avant ceux façonnés par les hommes.

Chutes de Kirifuri, Nikko, Japon
Chutes de Kirifuri, Nikko, Japon

Nous rejoignons notre gîte où le couvert est mis. Nous attend un délicieux repas bien chaud qui est le bienvenu. La nuit tombe et il commence à faire froid. "De son centre urbain au plus haut sommet des monts Nikkō, l'altitude de la ville varie de 200 m à plus de 2400 m d'altitude", dixit Wikipédia. La chair de poule qui commence à me gagner et la couverture supplémentaire que je rajoute en me couchant le confirme.C'est la première fois que j'ai froid depuis notre arrivée au Japon.

BONNE NUIT !

Maison illuminée, Nikko, Japon
Maison illuminée, Nikko, Japon,

Avec l'âge, on a tendance à oublier certaines choses : jeunes ou vieux, il faut donc faire travailler sa mémoire. Si je vous dis : les photos et les textes sont de Doudou et de moi, ils sont notre propriété (voir mentions légales en bas de page). A quoi cela vous fait penser ? Bravo, vous avez trouvé. Vous savez donc ce qu'il vous reste à ne pas faire.  Et si vous nous contactiez?

Veuillez entrer le code:

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.