Une cathédrale, Notre Dame de la Treille

 Dis, Doudou, tu savais que Notre-Dame-de-la-Treille est une cathédrale commencée il y a 150 ans et ne fut terminée qu'en 1999 ? Doudou ne savait pas et Mamie Patty non plus. Pas sûr non plus que nos amis lillois le sachent, mais ils apprécient toujours de se retrouver sur son parvis dès que le soleil pointe le bout de son nez. Mais avant de boire un verre sur l'une des terrasses du parvis, penchons nous d'abord sur son histoire.

1854, dans ce qu'on appelle aujourd'hui le Vieux-Lille, pose de la première pierre d'une cathédrale de style néo-gothique sur un projet de l'architecte lillois Charles Leroy. 1999, achèvement des travaux et une façade moderne qui pourrait détonner. Entre les deux, des problèmes de financement entraînant des retards dans l’édification du monument qui fut une basilique mineure en 1904 et qui devint cathédrale en 1913. Son nom est un hommage rendu à la Vierge Marie et à sa statue Notre-Dame-de-la-Treille datant du XIIe siècle. Toutefois, la statue actuelle est une statue moderne de Marie Madeleine Weerts. L'originale a été dérobée en 1959 !


La façade est surprenante, il est vrai. Réalisée en pierre de Soignies soutenue par une structure métallique, elle est l’œuvre de l'architecte Pierre-Louis Carlier et fut inaugurée en 1999.  Mais dès que vous passez le portail de verre et de bronze haut de 5 mètres, vous pénétrez dans un autre monde. De la statue de la Vierge Marie au vitrail de Ladislas Kijno, le miracle se réalise. Une paix intérieure vous transporte, vous oubliez le brouhaha incessant de la ville dont Marie est la Sainte Patronne.


  A chacun de nos séjours, nous aimons nous asseoir dans la Chapelle de la Vierge, d'une beauté à couper le souffle. Elle fut construite sur le modèle de la Sainte Chapelle à Paris.

Chapelles, statues, reliquaire, scènes de la Vie de Jésus  se succèdent. La cathédrale est baignée d'une lumière ondoyante. 

Mystiques, mystérieuses, les chapelles aux voûtes gothiques s'embrasent ou se dérobent au regard du visiteur. Tandis que les statues drapées d'une discrète humilité appellent à la prière.

La visite est terminée. Vous pouvez à présent admirer Notre-Dame-de-la-Treille en dégustant une bonne bière sur l'une des terrasses installées sur le parvis. Perso, la bière n'est pas ma tasse de thé. Je me laisserais bien tenter par un verre de vin blanc moelleux, moi. Doudou, tu me suis ?


 

Avec l'âge, on a tendance à oublier certaines choses : jeunes ou vieux, il faut donc faire travailler sa mémoire. Si je vous dis : les photos et les textes sont de Doudou et de moi, ils sont notre propriété (voir mentions légales en bas de page). A quoi cela vous fait penser ? Bravo, vous avez trouvé. Vous savez donc ce qu'il vous reste à ne pas faire.  Et si vous nous contactiez?

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.