Australie, nous voilà

Darwin, Litchfield National Park

Dans ma petite tête de quinqua, Darwin s'appelle Darwin... à cause du naturaliste.  Oui mais non, il n'y a  jamais les pieds.    Je m'étais fait un film, j'imaginais une ville extraordinaire : Darwin, Darwin, la théorie de l'évolution, la capitale du Nothern Territory, située au centre du Top End. Déception. Côté pile, ville calme, tranquille, qui commence à vivre lorsque les températures baissent un peu. Excellente base de départ pour récupérer un véhicule de location et débuter son road trip vers le Centre Rouge. Côté face, des Aborigènes pauvres, alcoolisés à même le sol, à proximité de qui vous passez en vous rappelant que Darwin "était désolé des effets du peuplement des européens sur les Aborigènes d'Australie". J'ai des larmes qui me picotent les yeux. "Nous n'y pouvons rien" me dit un Doudou aussi choqué que moi. La pauvreté en Inde, le massacre des amérindiens...Partout où l'homme blanc est passé et passe encore, point d'évolution dans son comportement.                                                                  

Nous prenons nos quartiers dans un petit hôtel à proximité du Bicentennial Park et de l'Esplanade. Le personnel est immanquablement constitué de jeunes munis du Working Holiday. Des françaises débarquées depuis quelques semaines, nous accueillent, toutes heureuses de parler leur langue natale. Elles cumulent déjà 2 jobs qui leur permettent à peine de vivre correctement, habitent en colocation avec leurs congénères venus des 4 coins du monde. Nous en croiserons d'autres, ivres de cette liberté que procure le voyage, mus par une soif inextinguible de poursuivre un tour du monde sans fin.

Bicentennial Park, Darwin, Australie
Bicentennial Park, Darwin, Australie

 Darwin ne laissera pas un souvenir mémorable dans notre mémoire mais nous y récupérons notre voiture et partons visiter notre premier parc national, le Litchfield National Park, à 120 km de Darwin. Doudou, nous allons découvrir des termitières magnétiques. Leur nom vient de leur orientation nord-sud, la partie la plus large étant toujours tournée vers le sud. Hum, on dirait des pierres tombales. C'est comme dans les films d'horreur ? Ça peut nous manger ? Il y  également des termitières cathédrales, que les termites construisent en mélangeant leur salive à des débris végétaux. J'en sais des choses ! CE que je ne savais pas, ou que j'avais oublié (non, je crois pas), c'est qu'il y a aussi DES MOUCHES ! Elles prolifèrent à certains endroits et prennent un malin plaisir à vous asticoter (dans le sens figuré du terme). Et, bien évidemment, nous n'avons pas de moustiquaire à mouches (bizarre comme expression). Résultat : j'ai mon chapeau enfoncé jusqu'au menton et j'aperçois à peine les termitières cathédrales qui, pourtant, sont impressionnantes. Ça n'empêche aucunement ces sales bêtes de m'enquiquiner. Vite, Doudou, fais tes photos et rendons nous aux Florence Falls. Non, il n'y a pas que des insectes ici. il y a également des cascades qui déferlent dans des bassins où l'on peut se baigner.

Champ de termitières magnétiques, Litchfield National Park, Australie, photo non libre de droits
Champ de termitières magnétiques, Litchfield National Park, Australie, photo non libre de droits
Termitière magnétique, Australie, photo non libre de droits
Termitière magnétique, Australie, photo non libre de droits
ermitière cathédrale, Australie, photo non libre de droits
Termitière cathédrale, Australie, photo non libre de droits
Florence Falls, Litchfield National Park, photo non libre de droits
Florence Falls, Litchfield National Park, photo non libre de droits

Euh, les maillots de bain ? Dans la valise qui est à l'hôtel. Qu'à cela ne tienne, en slip (pas kangourou hi hi) pour Doudou et slip et tee shirt pour moi. Nous rejoignons d'autres baigneurs dans la fraîcheur du bassin. Demain, direction le Kakadu National Park et ses peintures rupestres vieilles de 25 000 ans.