2ème jour à Singapour

Du quartier chinois au hawker centre

Nous venons d'une région où tout est humide parce qu'il pleut. A Singapour, tout est humide  parce que le climat est  : équatorial. Il paraît que septembre est le mois le plus sec avec une moyenne de 28 à 30 degrés. Il est vrai qu'il ne pleut pas, mais nous... Nous ne pleuvons pas pas, nous dégoulinons de sueur. La chambre sent l'humidité. Quant à mes cheveux, inutile de chercher à les sécher ou les coiffer façon "je me la pète". C'est un gain de temps HI HI . Un élastique, une casquette (achetée à Adélaïde lors de notre 1er voyage en Australie, je me la raconte quand même un peu) et nous repartons dans la moiteur pour notre dernier jour... A Singapour, la la la. Direction, le quartier chinois.

South Bridge Road,  quartier chinois, Singapour, photo non libre de droits
South Bridge Road, quartier chinois, Singapour, photo non libre de droits
Quartier chinois au coeur de Singapour, photo non libre de droits
Quartier chinois au coeur de Singapour, photo non libre de droits
Humour et tradition, quartier chinois, Singapour, photo non libre de droits
Humour et tradition, quartier chinois, Singapour, photo non libre de droits

Une promenade agréable dans un quartier chinois restauré et coloré, des touristes qui se précipitent dans les échoppes et les restos, voilà le souvenir cliché qui me revient à l'esprit. Le quartier vit au présent, celui de l'argent "voyageur" (dans tous les sens du terme), qui repeint de couleurs vives les demeures chinoises survivantes du passé. Le futur l'encercle, le ceint de ses tours modernes, l'observe du haut de son arrogante jeunesse.

Non, Doudou, je n'ai pas envie de déjeuner...ici. Mais si, j'ai faim. Tu m'as déjà entendu dire le contraire ? Je veux juste aller ailleurs dans un   Hawker Centre. Doudou lève les sourcils, il se demande dans quel endroit bizarre je vais encore l'emmener. Définition : espace de plein air ou semi-ouvert entièrement réservé à la nourriture, par opposition à Food Court qui se trouve en milieu fermé. Il est rassuré. Ça s'appelle LAU PA SAT. Non, ce n'est pas loin, entre 10 et 15 mn avec nos petits petons, dans le quartier financier. LAU PA SAT veut dire "vieux marché", il date du XIXe siècle et est devenu monument national en 1973. Attends, je vais faire ma guide :" l'un des rares bâtiments anciens du quartier financier, constitué d'une structure métallique octogonale de style victorien". Doudou est ok, du moment qu'il ne reste pas à cuire en plein soleil à écouter mes explications. Ça vaut bien la peine que je me décarcasse, tiens !

Lau Pa Sat, Singapour, photo non libre de droits
Lau Pa Sat, Singapour, photo non libre de droits

Ce que nous ne savons pas, c'est que nous allons cuire ...à l'intérieur ! Pas d'aération, pas de clim mais quelle atmosphère ! L'endroit regorge de stands d'où s'échappent des parfums de cuisine asiatique, indienne. Les locaux, les businessmen, les banquiers et les touristes s'attablent ensemble dans un joyeux brouhaha.

Lau Pa Sat, Financial District, Singapour, photo non libre de droits
Lau Pa Sat, Financial District, Singapour, photo non libre de droits
Lau Pa Sat, Financial District, Singapour, photo non libre de droits
Lau Pa Sat, Financial District, Singapour, photo non libre de droits

Le bruit résonne dans nos têtes, nous sortons un peu étourdis mais ravis de l'expérience. La journée se conclue tranquillement, au hasard qui nous mène au mythique Raffles Hôtel, fréquenté jadis par Rudyard Kipling et l'incontournable Ernest Hemingway.

Raffles Hôtel, Singapour, photo non libre de droits
Raffles Hôtel, Singapour, photo non libre de droits

Visiter Singapour en 2 jours, c'est un peu court...Mon Doudou d'amour. Il y aura probablement un retour. Bon, suffit les rimes. Demain, décollage pour Darwin.

AUSTRALIE, NOUS VOICI