Singapour

La cité-état

L'avion décolle, j'ai le cœur qui chavire. Je n'ai pas peur de l'avion.Lorsque ses roues quittent le sol français, mon corps physique, mon âme s'envolent vers ma vraie vie : le voyage. Doudou me sourit, nous sommes dans la même ferveur. Une destination commune pour deux errances  distinctes  et en symbiose.

Nous atterrissons à Singapour, le voyage s'est bien passé, nous trouvons facilement la navette qui nous dépose à l'hôtel. Tout est vraiment bien organisé hein , Doudou ? Singapore Airlines mérite vraiment son classement. Seul hic, nous somme beaucoup trop tôt pour le check-in de la chambre. A moins que... Nous nous acquittions d'un petit supplément. Aïe. Nous sommes épuisés par le voyage et le décalage horaire, la chaleur est humide, ok nous prenons. Bon, ce n'est pas la mer à boire mais comme dit Doudou :"quand tout va trop bien, c'est pas bon signe". Bah, ce n'est pas ce petit détail qui va nous empêcher de dormir. Une bonne sieste, une douche et nous voilà fin prêts pour explorer les environs de l'hôtel.

Shophouses, Singapour, photo non libre de droits
Shophouses, Singapour, photo non libre de droits

J'entends déjà Doudou me dire : " pourquoi tu n'a pas recadrer la photo , on voit les voitures".

  1. J'ai déjà recadré pour ôter la date parce que tu as oublié de l'enlever sur ton appareil
  2. C'est fait exprès pour montrer le décalage, entre tradition et modernité
  3. C'est mon blog, je fais ce que je veux

 

Passé, présent, Singapour, photo non libre de droits
Passé, présent, Singapour, photo non libre de droits

C'est mieux comme ça ? Laisse moi me remémorer maintenant. L'air est saturé d'humidité, mes cheveux lavés ne sèchent pas, nous sommes moites. Nous nous promenons sans chercher d'endroits particuliers, nous passons de l'Inde à la Chine, de l'époque coloniale au XXIe siècle. Nous arpentons des rues propres, ici pas de place pour la saleté sous peine d'amendes sévères.

Little India, Singapour, photo non libre de droits.
Little India, Singapour, photo non libre de droits.
Shophouses, Singapour, photo non libre de droits
Shophouses, Singapour, photo non libre de droits

Les pieds de Doudou le font souffrir, c'est qu'il a les extrémités délicates le jeune homme.Nous rentrons dans un de ces magasins chinois où l'on trouve tout pour presque rien et il troque ses sandales contre une paire de claquettes made in ... on ne sait pas en fait, le magasin se situe dans Little India  HI HI. La fatigue se fait à nouveau sentir, nous mangeons dans un commerce de rue et rentrons.  Y a pas  à dire, quand on a des kilomètres au compteur, plus les distances sont longues et plus on peine !!!

Urban vieuw, Singapour, photo non libre de droits
Urban vieuw, Singapour, photo non libre de droits

Le lendemain, comme nous aimons marcher, nous oublions le métro et affrontons la chaleur humide. Difficile de garder un cheveu de sec ici. Nous croisons énormément d'expatriés venus faire leur "beurre " dans la cité-État, 1ere place financière d'Asie en 2016 . Ici, les gratte-ciels surplombent une chapelle transformée en salle d'expositions qu'entourent des bars et des restaurants. Là-bas, ils se mirent dans la baie.

Le Singapour du futur, photo non libre de droits
Le Singapour du futur, photo non libre de droits

Où est Doudou pour prendre cette photo ? Ben, là ! Sur le Hélix Bridge, qui pourrait être le pont d'embarquement du gros vaisseau interstellaire posé en équilibre sur les 3 tours. Mais qui ne l'est pas. Il s'agit du Marina Bay Sands and the Sky Park, un hôtel de 2500 chambres avec une piscine à débordement  (sur le vide, non j'irai pas, j'ai le vertige). Des boutiques de luxe, une quarantaine de restaurants complètent le tableau.

Hélix Bridge, Singapour, photo non libre de droits
Hélix Bridge, Singapour, photo non libre de droits

Mais où l'architecte a-t'il été cherché une idée pareille ? A moins que ce soit un extra terrestre déguisé qui a camouflé son vaisseau de retour. Voulait pas être E.T n°2 ! Trêve de plaisanterie, Mamie Patty.  Reconnais que tu es époustouflée par la prouesse et que tu dormirais bien là-haut, tout là-haut, un peu plus près des étoiles. Oui, j'avoue mais mon porte-monnaie, enfin celui de Doudou, n'apprécie que modérément l'idée. Une autre fois peut-être ?

Marina Bay Sands and the Sky Park, Singapour,photo non libre de droits
Marina Bay Sands and the Sky Park, Singapour,photo non libre de droits

Nous revenons à la nuit tombée pour que Doudou John Ford filme sous les "spots lights de la night". N'oublie pas le Merlion , le symbole de Singapour. Et la Singapore Flower aussi, la grande roue de 150 m de diamètre et e 165 mètres de haut. NON J'IRAI PAS !