Cape Cross et Swakopmund

La jolie colonie de vacanceeueu !

Dis Doudou, et si on partait en colonie de vacances à Cape Cross ? histoire de dire bonjour aux otaries à fourrure. Il paraît que c'est une des plus grandes colonies de Namibie, et puis on fera coucou à ma grand-tante. ??? Skeleton Coast ! ahhhhh ben c'est une note d'humour, je fais allusion à mes vertèbres, faut tout lui expliquer. Un petit détour de 50 km, c'est pas grand chose. Hop , debout les jeunes !

Cape Cross

Bâillements, étirements, bien dormis. Pliage de tente, ptit déj, pleins de poussière. Vaisselle, douche à l'entrée du camp,  bien propres. 155 km dans le désert du Namib, bien seuls. Pour une fois. Nous croisons des gemsboks, quelques autruches, très peu d'animaux à 4 roues. Le Namib est sélectif, seules la faune et la flore capables de résister à la chaleur et aux crevaisons sont acceptées. Des bidons d'eau, un jerrycan et un réservoirs remplis, 2 roues de secours et 2 seniors redevenus jouvenceaux, à l'abri de la chaleur dans les flancs climatisés du fauve, sont presque seuls au monde.

Après 16 jours de piste sous un soleil de plomb, dans la chaleur et la poussière, à respirer un air brûlant, nous voici rendus au bord de l'océan atlantique, sur la côte des squelettes. Nous avions oublié que l'on pouvait avoir froid. Vite, les doudounes moches. Mes oreilles me jouent des tours, j'entends des bêlements. Est ce le silence environnant de ces derniers temps qui m'a perturbé l’ouï ? Non, ce sont bien les otaries. Eh, pas la peine de rire, je n'ai pas un doctorat en sciences otariennes. Regardez plutôt la vidéo et écoutez, après vous pourrez rire... si vous avez encore des raisons pour !

Oui,M'sieurs-Dames, l'otarie bêle, c'est internet qui le dit. On rit moins maintenant. Non mais ! Ces charmants mammifères marins ont élu domicile au "point le plus au sud jamais atteint par des européens en Afrique", c'est toujours internet qui le dit. Il y a mêêême (je fais l'otarie) une croix érigée par le découvreur de Cape Cross. Là c'est moi qui le dit parce que je l'ai vu et mêêême (je ne m'en lasse pas) que Doudou l'a photographié.

Cape Cross, côte des squelettes, photo non libre de droits
Cape Cross, côte des squelettes, photo non libre de droits

Swakopmund

Choucroute à Swakopmund, Namibie, photo non libre de droits
Choucroute à Swakopmund, Namibie, photo non libre de droits

Nous partons pour Swakopmund, histoire de manger une choucroute, digne descendante des colons allemands. Ouh, fait froid ici.Rien à voir avec le désert. Nous garons le fauve qu'un jeune namibien s'offre à surveiller, moyennant finances. Nous jouons le jeu et allons dans une brasserie conseillée par notre road book. Bon, accueil mitigé à l'arrivée, rattrapé par une serveuse très souriante à qui nous commandons la fameuse "choucroute". Je pars me "refaire une beauté"; OH MY GOD ! le miroir me renvoie l'image d'une quinqua qui a 10 ans de plus. J'ai la peau rouge et brûlée par le soleil et le vent, mon brun-doré a viré au marron-jaune poussin. Mes lunettes non griffées et ultra protectrices ont laissé une trace blanche sur mon visage. BOUHOUHOU. Avec mon short poussiéreux, ma doudoune moche et ma tête brûlée, je suis loin de représenter "l'élégance à la française". Je me venge sur la choucroute accompagnée de moutarde . Miam, pas mauvais du tout ça. Je regarde à la dérobée les clients. Une majorité d'autochtones et de touristes, tous tirés à 4 épingles. Mouais, ben ceux-là y doivent pas voyager en 4X4 avec la tente sur le toit.

Plage de Swakopmund, Namibie, photo non libre de droits
Plage de Swakopmund, Namibie, photo nonl ibre de droits

Arrivés au lodge, nous reprenons forme humaine pendant 2 jours. Accueil adorable, excellents petits déjeuners et... lessive pas faite par moi. Le soir, restos, avec obligation de s'y rendre en voiture, à garer sur des parkings surveillés.

Nous n'apprécions pas Swakopmund. "Avec l'océan atlantique pour dernier terrain vague, et des vagues de dunes pour arrêter les vagues" la la la. Nous étouffons, cernés par le sable et l'eau. Nous effectuons les visites d'usage : les bâtiments coloniaux, la colonie de flamands roses, toutes les colonies quoi. Le surf, le quad dans les dunes sont pour nous une hérésie. Nous sommes heureux de reprendre la route et une certaine solitude, après 2 jours de villitude.

Flamands rose, Namibie, photo non libre de droits
Flamands rose, Namibie, photo non libre de droits
Vue de Swakopmund, Namibie, photo non libre de droits
Vue de Swakopmund, Namibie, photo non libre de droits

Entre désert et océan, Swakopmund, photo non libre de droits
Entre désert et océan, Swakopmund, photo non libre de droits