Une pâtisserie extra-ordinaire

Dans les entrailles de la Maison Méert

Les habitués, comme Doudou et moi, connaissent la gaufre Méert, les succulentes pâtisseries, le salon de thé et la boutique classés aux Monuments Historiques.

Partout où les yeux se posent, ce n'est qu'un enchantement pour les sens : chocolats fins, caramels blonds et bruns, thés succulents et parfumés, gaufres à la vanille de Madagascar... Un paradis gourmand où l'on se perd avec délice et dont on ne s'extirpe qu'avec regrets.

Mais, saviez-vous que le sous-sol de la pâtisserie Méert recèle un petit trésor d'histoire, où se mêlent ustensiles de cuisine, moules à gâteaux à l'ancienne, fers à gaufres et autres objets datant d'une époque révolue ? Un voyage dans l'histoire d'une maison née au XVIIIème siècle et dont le savoir-faire a emprunté les routes de la France et de l'Europe. Derrière un œil de bœuf, tout en bas d'un escalier menant au sous-sol, se blottit dans un passé douillet, toute une batterie de cuisine et de pâtisserie "à l'ancienne".

Au centre d'une cave de briques, une énorme cuisinière en fonte trône, ainsi qu' une douairière imposante. Elle arbore, tels des bijoux de la couronne, une collection de casseroles, pots, passoires, étincelles dorées sur robe noire anthracite.

Un immense comptoir s'enorgueillit d'accueillir les moules des gâteaux de notre enfance : moules à madeleines, fers à gaufres. Des parfums venus du passé me reviennent en mémoire : odeur des gaufres sèches de ma grand-mère aromatisées au rhum, odeur de la tarte "à gros bords" disposée sur un plateau d'argent, au milieu d'une immense tablée. Se mêlent à eux des réceptacles à chocolat qui ont donné naissance à des St Nicolas, des Père Noël, des "fritures" de poissons pour Pâques...

Les téléphones traversent les époques, les commandes affluent. Le Général de Gaulle, Marguerite Yourcenar prennent le combiné, demandent des gaufres Méert ; l'un pour l’Élysée, l'autre pour les États-Unis. Tandis que de belles élégantes se les partagent au salon de thé de la Maison Méert.

Denrées pesées au gramme près, rêves de papilles enfournés et sortis à l'ultime seconde, pourvu  qu'aucun désagrément comme une coupure de courant ne vienne gâcher le travail sacerdotal des pâtissiers !

Objets inanimés, prenez donc la parole !Racontez votre histoire, narrez nous l'épopée de cette légendaire maison depuis le Sieur Delcourt jusqu'à Michael Paulus Gislinus Méert le créateur de la célèbre gaufre qui fit les délices de célébrités comme d'illustres inconnus.

Petites mains anonymes qui ont pétri, dosé, cuit, goûté. Grands de ce monde, passants discrets s'attablant autour de petites merveilles sucrées. Autant de gourmands réunis pour un plaisir à l'état pur.

A nous, à présent, de plonger dans cet univers de douceurs et de se laisser glisser dans une rêverie sans fin. Nous nous installons dans le salon de thé.  Doudou, je suis obligée de choisir ou je peux prendre un peut de tout ?


Avec l'âge, on a tendance à oublier certaines choses : jeunes ou vieux, il faut donc faire travailler sa mémoire. Si je vous dis : les photos et les textes sont de Doudou et de moi, ils sont notre propriété (voir mentions légales en bas de page). A quoi cela vous fait penser ? Bravo, vous avez trouvé. Vous savez donc ce qu'il vous reste à ne pas faire.  Et si vous nous contactiez?

Veuillez entrer le code:

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.