Lille, le berceau d'un destin hors norme

Le 22 novembre 1890, au 9 rue Princesse à Lille

Doudou, il est temps de dire "à la revoyure" et de visiter la maisons natale du "Grand Charles". Tizaute, vous saviez qu'il était né à Lille, hein?

Terrasse lilloise, Lille, photo non libre de droits
Terrasse lilloise, Lille, photo non libre de droits
Maison natale de Charles de Gaulle, Lille, photo non libre de droit
Maison natale de Charles de Gaulle, Lille, photo non libre de droit

Parents d'un héros, Lille, photo non libre de droits
Parents d'un héros, Lille, photo non libre de droits

Respectant la tradition familiale, les parents de Charles de Gaulle se rendent dans la maison des grands parents maternels dans laquelle Mme de Gaulle  donne naissance à l'homme de "l'appel du 18 juin 1940". Dans la demeure familiale, le berceau, les jouets de l'enfant Charles, des écrits du jeune de Gaulle. Une ambiance feutrée,  typique d'une petite bourgeoisie industrielle du Nord. On entendrait presque les cris du petit Charles partant à l'assaut de ses cousins, chevauchant son fidèle destrier dans un imaginaire combat.

Jeu d'enfant, Lille, photo non libre de droits
Jeu d'enfant, Lille, photo non libre de droits
Souvenir d'un homme célèbre, photo non libre de droits
Souvenir d'un homme célèbre, photo non libre de droits

Portrait d'un héros, Lille, photo non libre de droits
Portrait d'un héros, Lille, photo non libre de droits

 

 

 

 

L'homme de l'ombre, l'homme de la lumière, le saint-cyrien, le "chef des français libres" condamné à mort par contumace en août 1940...

Instructif, émouvant. Nous reprenons notre chemin, un peu étourdis. Une petite pause s'impose avec un peu de suc.Traduction : un petit goûter léger car ce soir...  resto, il ne faut pas se charger trop l'estomac pour apprécier le délicieux repas qui nous attend n'est ce pas, Doudou ? Direction Elisabeth's, 71 rue basse. J'adore les cup cakes, comme les bagels, c'est pas ma faute. Alors, goûter bien sucré qui m'empêchera de prendre un dessert ce soir ou légère collation ? Regardez la deuxième photo ! Bon, c'est pas tout ça, faut rentrer à l'hôtel, Doudou doit se faire une beauté : coupe de cheveux (y en a plus beaucoup mais ceux qui restent sont disons... conséquents) et la barbe. Doudou adore passer la tondeuse ailleurs que sur la pelouse et mettre une jolie chemise pour emmener sa Dulcinée au restaurant. Je ne vais pas le priver de son petit plaisir, surtout qu c'est lui qui invite !!!

Un cup cake à Lille, Hauts de France, phoo non libre de droits
Un cup cake à Lille, Hauts de France, phoo non libre de droits
Petite gourmandise, Lille, photo non libre de droits
Petite gourmandise, Lille, photo non libre de droits

Lille by night

Nous sommes fins prêts, nous allons tester un nouveau restaurant dans le vieux Lille "La fleur De Lille",  19 rue de Gand. On dit toujours que les "seniors" ont leurs habitudes, qu'ils n'aiment pas être chamboulés. QUE NENNI mes amis. Aucun regret d'avoir changé de "crèmerie". Succulent, frais, léger dans une atmosphère sereine où les serveurs sont aux petits soins (j'aime) et vous conseillent pour les vins (j'aime encore plus !). Bien eu raison de ne pas prendre de cup cake, moi. Le baba au rhum suffit amplement à mon bonheur.

Après toutes ces agapes, Doudou me sort le grand jeu : il a décidé de me séduire... avec un trépied photo, obligatoire pour la photo de nuit. AIE ! Tant pis pour moi, je n'avais qu'à pas lui demander de belles images pour mon blog. Nous retournons à l 'hôtel chercher l'engin en question, comme quoi un logement bien situé c'est utile, et nous voilà partis jouer les oiseaux de nuit. Eh, mais c'est que c'est chouette (humour) cette expédition ! Les gens observent, sont interpellés e se demandent qui ou quoi Doudou capture dans la nuit lilloise. Quant à moi, je ne suis pas peu fière d'être la femme de l'artiste. Et la propriétaire du blog qui a les plus belles photos.

Mission accomplie, Doudou m'a charmée, il peut replier son trépied. Et vous ?