La Galleria degli Uffizi

Ou la plus belle collection d’œuvres italiennes sur 12000 m2

3ème jour à Florence, 3ème jour de culture. C'est pas pour dire mais Florence c'est hard ! Entre le bon vin et les musées, entre les balades dans les ruelles et les essais, souvent infructueux, des glaciers florentins, nous n'avons pas une minute à nous. Doudou yeux gonflés de sommeil en mode David prépare le petit déjeuner tandis que je lui dépeins le programme du jour : peinture, sculpture à la Galleria degli Uffizi. C'est pas qu'on a une overdose... Cet après midi ça sera relâche. Et puis, j'ai mon David à moi sous les yeux et quand je me regarde dans la glace ce matin, après la soirée Bistecca  d'hier soir ( un verre c'était pas assez vu la taille du morceau de viande), je ressemble plus à Méduse qu'à Vénus le jour de sa naissance. Référence aux œuvres de la Galleria bien sûr !

Les originaux, c'est quand même mieux, et après un petit déj copieux et un Doudou habillé, nous partons bras dessus bras dessus dans la douceur des matins florentins, direction l'un des plus vieux et des plus  beaux musées au monde : La Galleria degli Uffizi, dixit notre guide papier.  XVIe siècle pour sa création mais ouvert au public au XVIIIe siècle, il renferme les célèbres tableaux de Botticelli : La Naissance de Vénus et Le Printemps, ainsi que L'Adoration des Mages de Léonard de Vinci. Ouf, ça en jette quand même.

La Naissance de Vénus, Galleria degli Uffizi, Florence, photo non libre de droits
La Naissance de Vénus, Galleria degli Uffizi, Florence, photo non libre de droits
Le Printemps, Botticelli, Florence, photo non libre de droits
Le Printemps, Botticelli, Florence, photo non libre de droits

Un endroit magnifique, un concentré de génies de l'art de la renaissance, une explosion d’œuvres admirables. Notre œil ne sait où donner de la tête. Les prodiges de la Renaissance ont laissé en héritage la Grâce, l'éblouissement, le serrement de cœur. La fièvre des artistes transpire, s’exhale des toiles. L'ivresse nous gagne, envoie nos esprits béotiens dans un monde parallèle, où règne le plaisir pur de la création artistique.

L'Adoration des Mages, Léonarde de Vinci, Florence, photo non libre de droits
L'Adoration des Mages, Léonarde de Vinci, Florence, photo non libre de droits

Tiens, voilà ma tête de ce matin, représentée sur un bouclier de bois. Je plaisante, il s'agit de Méduse peinte par Le Caravage. "Remarquez l'extraordinaire expression du visage et la dextérité de l'artiste pour peindre son œuvre sur la convexité du support". Pas mal Mamie Patty en guide. J'avoue, je me suis largement inspirée de ce que j'ai lu sur internet et dans mon guide papier. Mais ça le fait, non ?

Méduse, Il Caravaggio, Florence, photo non libre de droits
Méduse, Il Caravaggio, Florence, photo non libre de droits

La Galleria degli Uffizi, comme le Louvre, nécessite plusieurs visites si on veut appréhender et apprécier toutes les œuvres tant elles sont nombreuses et impressionnantes. J'avoue qu'à un moment donné, je décroche (moi, pas les tableaux !). Et comme "une bonne photo vaut mieux qu'un long discours"...(proverbe de Doudou Napoléon)

Pour ceux qui aiment le mouvement, 2 petites vidéos peut être ? J'aime faire plaisir.

C'est sympa chez les Médicis, hein Doudou ? Mais on va pas s'incruster non plus, faut pas abuser de leur hospitalité. Surtout que dehors, il y a un beau soleil et je dois synthétiser ma vitamine D. Bruschetta ? Panini ? Pasta ? Pizza à midi ? C'est à voir me répond Doudou je questionne mon estomac. En tout cas, cet après midi, je veux manger une bonne glace à l'italienne. Pas de souci, je lui réponds que nous irons de l'autre côté de l'Arno, mon fils n°1 m'ayant donné la meilleure adresse de Florence. Tout sa mère cet enfant.