La PTH

Arthrose, arthrose quand tu nous tiens

Je vous avais parlé précédemment de mes petits soucis de hanche. Et le verdict est tombé début janvier: soit je continue à avoir bobo, à ne pas dormir la nuit et à avoir la jambe gauche qui me lâche quand je marche soit je remplace le matériel défectueux. J'ai choisi la deuxième option. Trop envie de continuer à voyager, pas envie mais pas envie du tout de rester devant la télé à me morfondre.J'ai eu la chance de tomber sur un professeur réputé qui m'a proposé 2 solutions : la technique de resurfaçage qui convient aux sujets jeunes et actifs (c'est tout moi) et la PTH ou prothèse totale de hanche. Bien sûr, j'ai voulu le resurfaçage; opération beaucoup moins lourde car on conserve l'os fémoral, on récupère plus vite et on peut refaire du sport avec un risque de luxation très faible. Bien sûr, je n'y ai pas eu droit parce que ma tête de fémur était trop petite. TROP PETITE ! Zêtes sûr Me le professeur ? Y pas moyen de gagner quelques cm ? Zêtes pas trompé dans vos calculs ?

Non, il ne s'était pas trompé dans ses calculs et pas moyen de rajouter des cm. Alors,  le 21 mars, Mamie Patty est passée sur le billard. Et Mamie Patty est passée par toutes les couleurs de l'arc en ciel. Paraît-il que ça faisait pas mal, paraît-il qu'on récupère rapidement et qu'on peut marcher dès le lendemain. Sauf que... j'ai eu des vertiges 3 jours de suite à cause de l'anesthésie donc impossible de marcher, au grand dam du kiné de l'hôpital. Sauf que... pour reprendre l'expression de mon n°2 de fils, j'ai "douillé", que mon pied gauche était endormi, que j'avais plein de douleurs "parasites" dues aux années de mauvaise posture. Et puis, mes béquilles refusaient d'avancer. Pardon ? C'est moi qui doit marcher, c'est pas les béquilles qui avancent toutes seules ?  Pour finir, mes muscles n'affectionnaient pas du tout de fonctionner normalement. C'est vrai que je n'aime pas être comme tout le monde mais pour une fois, j'aurais bien apprécié de faire partie de la "norme". Jamais satisfaite la mamie.

Heureusement, mon Doudou d'amour a passé la semaine avec moi à l'hôpital. Il a supporté dignement de dormir dans un lit de camp, de manger la détestable nourriture servie et d'être réveillé toutes les 2 heures par l'infirmière de nuit. Je ne sais pas ce que j'aurais fait sans lui. Entre l'anesthésie, les anti douleurs, la frustration de l'immobilité et de l'assistanat, j'avais le moral à zéro.

Cela fera bientôt 3 semaines que j'ai une prothèse et que je fais partie de la nouvelles génération de droÏdes (Luke Skywalker n'a qu' à bien se tenir), 2 semaines que nous avons regagné nos pénates. Je dors dans le salon dans un lit médicalisé, j'ai droit au réhausseur de toilettes et je marche déjà avec une seule béquille. Bon, je mets 20 mn pour faire le tour du pâté de maison et hier je me suis fait doubler par un papy, un vrai, genre 70 ans. Je ressemble à un gruyère, entre les prises de sang, les piqûres anti phlébite. J'ai encore quelques douleurs mais je n'ai plus d'agrafes dans la fesse.  Je prends mon mal en patience et je prépare notre prochain voyage au Japon, tout en écrivant mon blog.

Effet miroir, Japon, photo non libre de droits
Effet miroir, Japon, photo non libre de droits

Il me reste encore 4 mois et demie pour me remettre sur pied avant de parcourir le monde à nouveau avec mon chéri. Mes chaussures de rando me font de l’œil  et m'encouragent tous les jours à faire quelques pas de plus. J'exécute seule les exercices du kiné et je rajoute quelques mouvement de mon cru , vestiges de mon passé de danseuse. Heureusement que je suis en bonne santé et que j'ai une bonne musculature, en temps normal. Ça aide à la récupération et comme je connais mon anatomie, je sais ce qui est bon ou mauvais pour moi : les bonnes et mauvaises positions, les bons étirements, les bonnes et mauvaises douleurs.  Je demande évidemment des conseils à mon médecin traitant, au kiné (qui n'est pas mon kiné habituel, vu que le mien ne fait pas de domicile le vilain pas beau), pour ne pas faire de bêtises. Faut pas non plus risquer la luxation de la prothèse. Et je fais ma chiante aussi. je glisse, mine de rien, quelques suggestions au kiné, genre : j'ai des contractures musculaires, on pourrait pas travailler plus sur les étirements ?

Mon médecin traitant n'est pas épargné : euh, j'ai l'impression d'avoir des inflammations au niveau des tendons e des ligaments, on peut pas soigner ça ?

Ben oui quoi, il y a le corps médical et il y a mon corps à moi. Chacun sa spécialité.

GO LES SENIORS ! ENFILEZ VOS JOGGING ET VOS BASKETS

OU VOS MAILLOTS DE BAIN

BOUTEZ LES RHUMATISMES ET LES DOULEURS HORS DE VOS CORPS

SUS A L'ENNEMI QU'EST L'IMMOBILISME