Florence

Mama mia

J'irais bien en Toscane, moi, surtout à Firenze, histoire de faire une cure de culture... et de bon vin. Doudou, nous partons pour l'Italie ! J'ai droit à un regard inexpressif, Firenze ne dit visiblement rien à ma moitié de viking de mari. Ma moitié italienne éclaire sa torche : ben Florence, quoi. Les Médicis, le Duomo, le David de Michelange, le Chianti, le Montepulciano, mais pas que. Tu te rappelles à Rome , les succulentes gelati? Ben là, c'est tout pareil. Et Doudou me sort la question qui tue : "ça va coûter combien ? parce qu'en octobre, il y a la Namibie". Mmm, tu veux manger des spaghettis trop cuits toi.  Mon Doudou, je le connais alors je lui sors mon arme de séduction : des prix défiant toute concurrence ! J'ai trouvé des vols intéressants, on louera un studio, comme ça nous ferons la cuisine nous mêmes. Si si, c'est juste à côté du Mercato Sant'Ambrogio, marché typique. Et puis, nous irons fin mai, à toi les tongs et  les shorts, à moi les mules dorées et les petites robes !

Santa Maria Del Fiore, Florence, photo non libre de droits
Santa Maria Del Fiore, Florence, photo non libre de droits

Il y a un proverbe qui dit : "Ce que femme veut, Dieu le veut". La variante humoristique  est : "Ce que femme veut, Dieu le veut. Mais ce que femme veut, si Dieu ne le veut pas, le diable, du moins, y aide". Alors :

ARRIVERDERCI LA  FRANCIA, BUONGIONO FIRENZE !!!